News récentes


DÉC 18

Invitation à notre Cheese Party

Pour continuer notre rôle au profit des enfants les plus fragiles et de leur maman, nous avons besoin de moyens financiers. Ces moyens doivent être ...



DÉC 22

Le Noël de nos enfants

Un beau Noêl pour chacun de nos enfants


MAR 12

Un beau témoignage d'une maman.

Une Maman témoigne...


Découvrez les news précédentes

Objectifs

Photo Adv 21.jpg Partons d’un exemple concret :

Une jeune maman de 26 ans vit avec son enfant de deux ans dans un petit studio de la Région Bruxelloise. Sans revenus, elle émarge au CPAS de sa commune.Son plus grand désir est de pouvoir s’insérer dans la société et surtout d’offrir à son enfant les conditions d’un réel épanouissement.L’accès au travail est évidemment un facteur déterminant de l’intégration sociale.

Solutions apparentes :

Cette maman pourrait confier son enfant à une gardienne privée mais le prix de cette garde d’enfant dépasse son revenu net et est donc  irréalisable.

Elle pourrait également confier son enfant à une crèche communale mais Il faut s’inscrire des mois à l’avance pour avoir une place et surtout la priorité est toujours donnée aux mamans qui ont un travail.

Une mère sans travail n’a que difficilement accès aux crèches !!

 Résultats :

Pour elle l’espoir d’insertion sociale par le travail s’évanouit, elle ne peut ni suivre des cours, ni chercher, ni même accepter un travail.
Elle est donc condamnée définitivement à rester tributaire du CPAS.

Il en résulte que la société doit continuer à financer une aide sociale à quelqu’un qui pourrait devenir autonome et fière de l’être.

photo enfant 2.jpgQuant à l’enfant, il vit dans une atmosphère de stress qui l’empêche de s’épanouir car une mère stressée en permanence n’est pas une bonne éducatrice.

A l’entrée à l’école maternelle, l’enfant sera « en retard » de socialisation et d’habileté manuelle.

L’enfant ne sera pas préparé valablement à l’entrée en primaire où il sera catalogué d’emblée comme « mauvais élève » et la maman comme « mauvaise mère ».

A l’entrée en secondaire, l’enfant sera mal adapté à l’enseignement qu’il « subira ». Il trouvera alors tous les moyens pour s’échapper à la norme : tabac, absentéisme scolaire, drogue, violence, puis délinquance…

Faut-il en conclure qu’il y a, en Belgique, des personnes condamnées d’avance à une totale absence d’insertion sociale ?

Existe-t-il chez nous des enfants déchus par avance de leur droit à un minimum d’épanouissement ?

C’est aujourd’hui que se préparent les catastrophes de demain, c’est pour répondre à ce danger que notre objectif est de :

  1. Aider la mère à se réinsérer dans le milieu social et l'aider à avoir avec son enfant une relation paisible et constructive.
  2. Sortir l’enfant d’un climat de tensions et lui offrir un milieu affectif stable et chaleureux.
  3. Permettre à l’enfant de rencontrer d’autres enfants et ainsi aider à sa socialisation.
  4. Préparer l’enfant à accéder valablement à l’école maternelle: structure, apprentissage de la langue,etc...

 

 

L’Arbre de Vie asbl
Halte-Accueil d'urgente nécessité et d’insertion sociale

Chaussée de Wemmel 229 d
1090 Jette
Tél : 02/428.21.24
Mail: asbl@arbredevie.be


Ce site a été entièrement réalisé par iGLOO.

L'Arbre de Vie Jette

Chaussée de Wemmel, 229 D
1090 Jette
02 428 21 24

L'Arbre de Vie Schaerbeek

Rue A. Guffens, 24
1030 Schaerbeek
02 215 21 24